Innovations

Foodini : l’imprimante 3D alimentaire disponible en France

Quatre années ont été nécessaires à Natural Machines (Barcelone) pour finaliser son imprimante 3D alimentaire. Polyvalente, la Foodini a déjà séduit de grands chefs comme par exemple Paco Pérez du restaurant Miramar en Espagne. Certains restaurants éphémères ont même troqué leurs imprimantes actuelles pour la Foodini qui offrirait plus de possibilités.

Concrètement, elle permet d’imprimer avec n’importe quel aliment « pâteux » : pâte à cookie, houmous, guacamole, purée, viande hachée, chocolat… 

 

Comment marche l'imprimante 3D alimentaire ?

 

La machine dispose de 5 têtes d’impression (buses) qui peuvent contenir des aliments différents et ainsi offrir une recette complète.

 

Elle se contrôle via une tablette incorporée à la façade et peut également être connectée à un ordinateur en WIFI.

Répertoriant de nombreux d’ingrédients, le logiciel intégré adapte automatiquement la température et le mode d’impression. En fonction de la matière première, plusieurs buses sont disponibles.

Le logiciel comprend également un grand nombre de modèles 3D prêt à être imprimés et propose un mode édition qui permet de créer ses propres designs.

Enfin, la machine peut aussi imprimer en une seule fois de petites séries, sans intervention humaine, à partir du moment où plusieurs motifs tiennent sur la surface d’impression. Un précieux gain de temps pour les restaurateurs.

 

 

A qui s’adresse la Foodini ?

 

Actuellement, Natural Machines propose son imprimante aux restaurateurs et aux traiteurs. Mais le secteur de la santé est également intéressé par la machine. En effet, en ayant un meilleur contrôle sur la quantité de nutriments délivrés et en jouant sur les formes, couleurs et textures des aliments, le personnel soignant peut s’adapter plus efficacement aux patients qui ont des difficultés à s’alimenter, tout en proposant des plats différents et colorés. Dans ce domaine, l’University Hospital (Utah) vient de faire l’acquisition de plusieurs Foodini.

 

En France, une entreprise d’impression 3D, vient de faire l’acquisition d’une Foodini. L’entreprise compte travailler en partenariat avec des traiteurs et des pâtissiers, principalement dans le domaine de l’évènementiel.

 

Les particuliers pourront aussi bientôt acquérir cette imprimante 3D.

Une technologie qui peut simplifier la vie des personnes fragilisées et plaire à ceux qui apprécient de mettre de la créativité dans leurs recettes et leurs présentations.

 

La prochaine version de la Foodini permettra également de cuire les aliments.

 

 

Bientôt disponible à l’achat pour les particuliers
Coût : 4000 euros
Plus d’infos :
www.naturalmachines.com

Les plus' :

  • Simple d’utilisation
  • Facile à nettoyer (têtes d’impression)
  • Peu encombrante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.