Dossiers

Maison connectée de demain : la domotique au service des personnes âgées

La maison de demain… tout le monde en parle. Hyperconnectée, cette maison « intelligente » profitera surtout aux personnes âgées ou dépendantes. Elle sera capable de donner l’alerte si elle détecte, par exemple, des signes vitaux anormaux. Elle pourra aussi rappeler vocalement de prendre ses médicaments... De telles avancées vont permettre aux personnes en perte d’autonomie de rester plus longtemps chez elles.

  • Connecté, le réfrigérateur affichera son contenu, fera la liste des courses et proposera des menus adaptés au régime ou aux contraintes de la personne qui s’en approche.
  • La table de cuisine « intelligente » permettra de détecter les aliments qui y seront posés et proposera des recettes.
  • Le détecteur de fumée coupera automatiquement l’alimentation des plaques électriques et alertera le ou les numéros de téléphone configurés.
  • Des capteurs placés ici et là dans la maison, sur la personne, analyseront en permanence les signes vitaux, l’alimentation et certaines données médicales (taux de glycémie ou de cholestérol, par exemple).
  • La nuit, un chemin lumineux s’éclairera automatiquement, par exemple, de la chambre aux toilettes afin d’éviter les chutes nocturnes.
  • Les draps seront connectés.
  • Le réveil prendra en compte les phases de sommeil léger pour se mettre en marche.
  • Les personnes sensibles aux odeurs pourront aussi être éveillées par un réveil olfactif (odeur de croissant chaud…).
  • Les sols auront des revêtements anti-chutes, antidérapants, autonettoyants tous connectés avec des capteurs en cas de chutes.
  • Les toilettes seront équipées de lunettes chauffantes, de chasse d’eau musicale et de diffuseur de parfum !
  • Le pèse-personne sera connecté et le mobilier électriquement modulable.


Une gestion globale de l’habitat entièrement automatisée

D’une tablette ou d’un smartphone, via une application adaptée, il est possible de gérer sur place ou à distance : les volets roulants, le chauffage, les éclairages, la porte du garage, le pilotage des sèche-serviettes électriques, l’alarme de l’habitat, la plupart des électroménagers (la plaque électrique, la cafetière, le lave-linge…).

Facile à programmer, cette gestion automatisée évite à l’utilisateur des déplacements et des actions difficiles ou répétitives.


Reconnaissance faciale

Grâce à des technologies de reconnaissance faciale, et de biométrie en général, la maison reconnaîtra ses occupants et les visiteurs, ouvrira la porte et déclenchera des programmes d’accueil appropriés; ou encore, elle géolocalisera son occupant, et à moins de 100 mètres, ouvrira le portail, allumera la lumière, désactivera l’alarme…

Équipé de « capteurs intelligents », l’habitat sera capable d’apprendre progressivement les habitudes des habitants. Ces capteurs déclencheront une alerte en cas d’anomalie.


Commande vocale ou gestuelle

La plupart des surfaces seront intelligentes et autonettoyantes, dotées d’écrans tactiles intégrés, tout comme les différents équipements…

Ils communiqueront les uns avec les autres, créant ainsi un véritable réseau d’information dans le domicile, qui sera exploité par un système central. D’un geste de la main, ou de la voix, tout sera pilotable.


Une sécurité pour les aidants

La domotique va permettre aux proches d’être alertés directement et de pouvoir réagir rapidement. Il sera possible de visualiser les pièces de l’habitat. Il existe déjà aujourd’hui le bouton « l’appel famille ». Il permet par une simple pression de joindre immédiatement une ou deux personnes de la famille puis une plateforme d’assistance si la famille ne répond pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.